Rechercher
  • Lettres à T.

Leila El Gnaoui

Dernière mise à jour : 8 nov. 2020


Je nous sens tous tellement chanceux d'avoir croisé son chemin même si sa perte peut nous être d'autant plus douloureuse que nous l'avons aimée.


Et pourtant, je continue de parler de notre chère Teresa au présent, car pour moi elle est encore avec nous.

Comme un parent qui laisse ses gènes à sa progéniture, oui, je nous sens tous les enfants de Teresa.

C'est moléculaire, presque.


Enfin j'avoue : je fais appel à elle surtout quand je suis en difficulté interactionnelle, même avec moi-même (soit au moins une fois par jour) car elle plisse les yeux et dit : "ben oui, tu vois c'est intéressant", et là ça a déjà changé.


Quelle magicienne !


Tu vois, je commence, et j'ai du mal à m'arrêter, je pourrais parler d'elle pendant des heures pour finir en disant "comme je l'aime !".



30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout